cadet


cadet

cadet, ette [ kadɛ, ɛt ] n.
XVe; gasc. capdet, provenç. cabdel « chef »; a supplanté puîné au XVIIIe
1Personne qui, par ordre de naissance, vient après l'aîné ( second), et par ext. après un aîné. puîné. Le cadet, la cadette de qqn, son frère, sa sœur plus jeune. C'est mon cadet. Absolt C'est le cadet (de la famille),le second ou le dernier. ⇒ benjamin.
Adj. Frère cadet, sœur cadette. Avoir trois frères cadets. Son fils cadet. Branche cadette, issue d'un cadet. — REM. Dans ce sens, cadet, s'il n'est pas précisé, peut désigner tout enfant autre que l'aîné.
2Personne moins âgée (sans relation de parenté). Il est mon cadet de deux ans : il a deux ans de moins que moi. — Personne la moins âgée (d'un groupe). Les cadets : les plus jeunes (d'un groupe).
3Loc. C'est le cadet de mes soucis, le dernier, le moindre.
4(1530) Anciennt Gentilhomme qui servait comme soldat, puis comme officier subalterne, pour apprendre le métier des armes. Les cadets de Gascogne.
5Jeune sportif appartenant à la catégorie d'âge comprise entre les minimes et les juniors (ex. en athlétisme, de 16 à 17 ans).
6 N. m. Golf 1. caddie.

cadet nom masculin Autrefois, jeune gentilhomme destiné à la carrière militaire. Élève officier. Au golf, caddie. Série de pointures de chaussures destinées aux adolescents de sexe masculin. ● cadet (citations) nom masculin Edmond Rostand Marseille 1868-Paris 1918 Académie française, 1901 Ce sont les cadets de Gascogne De Carbon de Castel-Jaloux ; Bretteurs et menteurs sans vergogne Ce sont les cadets de Gascogne ! Cyrano de Bergerac, II, 7, Cyrano Fasquellecadet, cadette adjectif et nom (gascon capdet, du latin capitellum, petite tête) Se dit de celui des enfants d'une famille, qui vient après l'aîné. Se dit d'un frère (ou d'une sœur) plus jeune. Se dit du dernier-né des enfants ; benjamin : Il est le cadet de cinq enfants.cadet, cadette (synonymes) adjectif et nom (gascon capdet, du latin capitellum, petite tête) Se dit de celui des enfants d'une famille, qui vient...
Synonymes :
- puîné
Contraires :
- aîné
Se dit du dernier-né des enfants ; benjamin
Synonymes :
cadet, cadette adjectif Branche cadette, lignée, famille qui descend du cadet (au sens 1) des enfants. ● cadet, cadette nom Personne moins âgée qu'une autre : Il est mon cadet d'un an. Personne qui a été reçue quelque part ou qui a obtenu un titre après une autre. Jeune sportif dont l'âge, variant selon les sports, est généralement compris entre 13 et 16 ans. ● cadet, cadette (expressions) adjectif Branche cadette, lignée, famille qui descend du cadet (au sens 1) des enfants. ● cadet, cadette (expressions) nom Familier. C'est le cadet de mes soucis, c'est ce dont je me soucie le moins ; ceci m'indiffère.

Cadet, ette
n. et adj.
d1./d Chacun des enfants d'une famille nés après l'aîné.
Dernier-né, benjamin.
|| adj. Branche cadette, issue d'un cadet.
d2./d être le cadet de qqn, être moins âgé que lui (sans lien de parenté). Il est mon cadet de deux ans.
d3./d Loc. C'est le cadet de mes soucis, le moindre.
d4./d MILIT élève d'une école militaire, candidat au grade d'officier.
d5./d SPORT Sportif âgé de 15 à 17 ans.
————————
Cadet
(parti) nom donné au parti russe constitutionnel-démocrate (Konstitoutsionno-Demokratitcheskaïa, en abrégé K.D., d'où Cadet), partisan, sous Nicolas II, d'une monarchie constitutionnelle.

⇒CADET, ETTE, adj. et subst.
A.— Adjectif
1. [En parlant d'un fils ou d'une fille, d'un frère ou d'une sœur, considérés absolument] Qui est né après l'aîné, qui est le deuxième; qui est le plus jeune. Anton. aîné :
1. Les liens de famille, si intimes dans le mariage, le sont très-peu sous d'autres rapports, parce que les substitutions affranchissent trop les fils aînés de leurs parents, et séparent aussi les intérêts des frères cadets de ceux de l'héritier de la fortune.
Mme DE STAËL, Considérations sur les princ. événements de la Révolution fr., t. 2, 1817, p. 370.
P. méton. Branche cadette. Qui descend du fils cadet.
2. [En parlant d'un frère ou d'une sœur considérés relativement à un autre frère ou une autre sœur] Qui est moins âgé, plus jeune (que). Être le cadet, la cadette de qqn; être son cadet, sa cadette. L'ingénieur Elsberger avait un frère cadet, de dix ans moins âgé, ingénieur comme lui (R. ROLLAND, Jean-Christophe, Dans la maison, 1909, p. 1042).
Fig. et fam. C'est le cadet de mes soucis. C'est le dernier, le moindre de mes soucis.
P. compar. Je vous aime comme un frère cadet (LAMARTINE, Correspondance, 1830, p. 9).
P. métaph. :
2. On dirait [que l'Italie est] une France arriérée, sœur cadette, qui grandit et se rapproche de son aînée.
TAINE, Voyage en Italie, t. 2, 1866, p. 42.
3. Rare, p. compar. Pays cadets opposés à pays aîné, c'est-à-dire d'un développement moindre.
B.— Substantif
1. Parmi les enfants d'une famille, celui (ou celle) qui est né(e) après l'aîné, qui est le (la) deuxième; le (la) plus jeune; tout enfant autre que l'aîné. Elle avait été la cadette de six sœurs, disait-elle, et l'enfant gâtée de son père (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 372) :
3. ... l'on destinoit au sacerdoce les cadets de famille, comme les aînés au métier des armes, sans consulter plus, à cet égard, leur penchant que leur aversion, leurs talens que leur ignorance; ...
BONALD, Législ. primitive, t. 1, 1802, p. 223.
4. Le père Taille avait trois filles. Anna, l'aînée, dont on ne parlait guère dans la famille, Rose la cadette âgée maintenant de dix-huit ans, et Claire, la dernière, encore gosse, qui venait de prendre son quinzième printemps.
MAUPASSANT, Contes et nouvelles, t. 1, Le Pain maudit, 1883, p. 1233.
[Avec ou sans art., suivant ou précédant un nom propre de pers. ou remplaçant un prénom] [Mlle] de Caix la cadette (L. GRILLET, Les Ancêtres du violon, t. 1, 1901, p. 266) :
5. ... Bernard, celui qu'on appelait Cadet comme dans les familles méridionales à demi-arabes, où l'aîné prend toujours le nom familial et le dernier venu, celui de Cadet, Bernard était déjà à Tunis...
A. DAUDET, Le Nabab, 1877, p. 205.
P. métaph. ou au fig.
♦ [En parlant de la Vierge] :
6. ... plus jeune que le péché, plus jeune que la race dont elle est issue, et bien que mère par la grâce, mère des grâces, la cadette du genre humain.
BERNANOS, Journal d'un curé de campagne, 1936, p. 1194.
♦ [En parlant de pers. qui, dans un certain domaine, occupent — injustement — une place secondaire] :
7. ... il faut qu'il [Coquelin cadet] revienne au Théâtre-Français, par la grande porte cette fois, non plus par le petit escalier mélancolique des doublures et des cadets.
A. DAUDET, Pages inédites de crit. dram., 1897, p. 126.
2. Celui (ou celle) qui est moins âgé(e) (que la personne considérée).
a) [Les pers. dont on compare l'âge sont frères et sœurs] Synon. frère cadet, sœur cadette :
8. La fille, âgée de six ans, tombait dès son lever sur le garçon, son cadet de deux années, qui recevait les gifles sans les rendre.
ZOLA, Germinal, 1885, p. 1205.
P. compar. et p. métaph.
♦ [En parlant d'une pers.] :
9. À côté de Gilbert, un homme s'était dressé le long du mur. (...); il le regardait de bas en haut, avec amitié, comme un cadet qui interroge l'aîné, ...
R. BAZIN, Le Blé qui lève, 1907, p. 368.
♦ [En parlant d'une chose concr. ou abstr.] :
10. — J'ai vu l'ancien temps et je vois le nouveau, mon cher savant monsieur, répondit Fourchon, l'enseigne est changée, c'est vrai, mais le vin est toujours le même! Aujourd'hui n'est que le cadet d'Hier.
BALZAC, Les Paysans, 1844, p. 92.
b) [Il n'y a pas de lien de parenté entre les pers. dont on compare l'âge] :
11. Vous voyez bien que je suis plus vieux que vous — par l'âme — et que malgré vos vingt ans de plus, vous êtes ma cadette.
FLAUBERT, Correspondance, 1857, p. 171.
P. ext. Celui qui, dans la vie (souvent professionnelle) est plus jeune (que la personne considérée); celui qui, dans un certain domaine, vient après un autre et est en quelque sorte son disciple. On n'écrit plus bien aujourd'hui, seraient tentés de nous dire certains de nos insolents cadets (MAURIAC, Le Nouveau Bloc-notes, 1961, p. 210).
3. HIST. MILIT. Jeune noble (autre que l'aîné héritier des biens d'une famille) servant d'abord comme simple soldat puis comme officier dans un corps spécial faisant fonction d'école militaire. L'école des cadets à Saint-Pétersbourg. (Être) cadet aux gardes (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 5, 1859, p. 89) :
12. CARBON :
Puisque ma compagnie est, je crois, au complet,
Veuillez la présenter au Comte, s'il vous plaît.
CYRANO, faisant deux pas vers De Guiche, et montrant les cadets :
Ce sont les cadets de Gascogne
De Carbon de Castel-Jaloux;
Bretteurs et menteurs sans vergogne,
Ce sont les cadets de Gascogne!
Parlant blason, lambel, bastogne,
Tous plus nobles que des filous,
Ce sont les cadets de Gascogne
De Carbon de Castel-Jaloux : ...
E. ROSTAND, Cyrano de Bergerac, 1898, p. 88.
Spéc. [Dans la Marine royale] Cadet de Bretagne.
Mod. Élève officier :
13. De temps en temps, je rends visite, à Malvern, puis à Ribbersford, aux « cadets de la France Libre ». En 1940, j'ai créé leur école, destinée aux étudiants et collégiens passés en Angleterre. Bientôt, nous en avons fait une pépinière d'aspirants. Le commandant Baudoin dirige l'école des cadets.
DE GAULLE, Mémoires de guerre, 1954, p. 242.
P. anal., SP. Jeune sportif appartenant à une catégorie située entre celle des minimes et celle des juniors.
4. P. ext.
Fam. [En bonne ou mauvaise part] (Jeune) homme, individu (quelconque). Synon. gaillard, gars, type. On n'en trouvait plus des cadets de sa capacité (ZOLA, L'Assommoir, 1877, p. 625).
Expr. fam. C'est un fameux (ou un joli) cadet! Les hommes sont de jolis cadets! Ils te grugeront ce que tu as (E. et J. DE GONCOURT, Germinie Lacerteux, 1864, p. 51).
[En antéposition expressive] À la douane un vieux cadet de commis a fait semblant de visiter ma calèche (CHATEAUBRIAND, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 4, 1848, p. 308).
Rem. Le mot cadet est également employé pour désigner (p. anal. de rang, de place : 1) le postérieur (cf. ZOLA, L'Assommoir, 1877, p. 437); 2) [dans une robe] les paniers (cf. E. DE GONCOURT, La Maison d'un artiste, 1881, p. 328); 3) une pince à effraction (cf. HUGO, Les Misérables, t. 1, 1862, p. 929).
PRONONC. :[], fém. [-].
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. a) 1466 « celui qui vient après un autre frère, par ordre de naissance » (J. DU BUEIL, Jouvencel, II, 131 dans GDF. Compl.); 1671 « dernier fils, dernière fille d'une famille » (POMEY); d'où 1740 branche cadette « qui descend du fils cadet d'une famille » (Ac.); 1690 p. ext. « moins âgé (sans lien de parenté) » (FUR.); b) 1812 « de peu d'importance » (P. BÉRANGER, Chansons, t. 1, 1829, p. 230 : c'est l'cadet d'nos soucis); c) 1928 sport (Lar. 20e. Cadet [...] Terme souvent employé pour désigner de jeunes athlètes); 2. 1530 [date de l'éd.] « gentilhomme qui servait comme soldat pour apprendre son métier » (Contred. de Songecreux, f° 149 r° dans LA CURNE); 1682 compagnie de cadets (d'apr. Trév. 1732); 1812 Cadet de Gascogne (JOUY, L'Hermite de la Chaussée d'Antin, t. 2, p. 13).
Empr. au gascon capdet « chef, capitaine » (attesté au XVe s. dans LESPY-RAYM.; cf. aussi PALAY) corresp. au prov. capdel (cadeau), les capitaines gascons venus servir dans les armées fr. au XVe s. étaient en effet des enfants puînés de familles nobles d'où les sens de « puîné » et de « gentilhomme »; cf. XVe s. Chronicon Ludovici XI, p. 308 dans DU CANGE, s.v. capdets : un Capitaine Gascon, nommé le Capdet Remonnent).
STAT. — Fréq. abs. littér. :928. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 896, b) 1 460; XXe s. : a) 1 696, b) 1 377.
BBG. — BECKER 1970, p. 47, 89, 314, 330. — BERNITT (P.F.). Lat. caput und capum nebst ihren Wortsippen im Französischen. Kiel, 1905, 229 p. [Cr. MEYER-LÜBKE (W.). Literaturblatt für germanische und romanische Philologie. 1906, t. 11, pp. 370-371]. — HASSELROT 20e s. 1972, p. 11. — QUEM. 2e s. t. 2 1971, p. 4. — SAIN. Arg. 1972 [1907], p. 85. — SAIN. Sources t. 1 1972 [1925], p. 140.

cadet, ette [kadɛ, ɛt] n.
ÉTYM. 1466; gascon capdet, provençal capdel « chef » (→ Cadeau), par homonymie d'après Guiraud entre le provençal cadel « chef » (lat. capitellum), et cadel « petit d'un animal » (lat. catellus); a supplanté « puîné » au XVIIIe.
1 Personne, enfant, qui, par ordre de naissance, vient après l'aîné, et, par ext., après un aîné. || C'est mon cadet, ma cadette. || Les cadets obéissent à l'aîné.
1 Un second lui succède (à l'aîné), et se met en posture;
Mais en vain. Un cadet tente aussi l'aventure.
Tous perdirent leur temps, le faisceau résista (…)
La Fontaine, Fables, IV, 18.
2 Il avait un frère aîné, capitaine dans le même régiment, pour lequel était toute la prédilection de la mère, qui (…) en usait très mal avec le cadet (…)
Rousseau, les Confessions, XII, p. 172.
3 Après des déboires qui les avaient atteints physiquement, les deux cadets se refaisaient dans cette bienfaisante monotonie du cloître, comme des surmenés dans une cure de repos.
M. Barrès, la Colline inspirée, p. 43.
Hist. (dr. féodal). || Cadet (de famille) : jeune noble (autre que l'aîné) destiné à la carrière ecclésiastique.
3.1 Il suffit que ce jeune homme soit le cadet de sa maison, pour ne pas douter qu'il ne soit dès là appelé aux fonctions redoutables de pasteur des âmes.
Bourdaloue, Carême, in Littré.
(1671). Le dernier-né des enfants. Benjamin. || La cadette de la famille, la plus jeune.
Adj. || Frère cadet, sœur cadette, plus jeune que l'aîné, ou qu'un aîné.(1740). || Branche cadette, issue d'un cadet.
2 (1690). || Le cadet de qqn : une personne moins âgée (sans relation de parenté). || Il est mon cadet de deux ans.(Sans compl.). || Les cadets : les plus jeunes (d'un groupe).
Fig. et vieilli. Personne qui, dans un certain domaine, a moins d'expérience qu'une autre. Apprenti, novice.
Vx. || N'y allez pas si vite, mon (jeune) cadet ! || Voilà un beau cadet !
3 Loc. C'est le cadet de mes (ses…) soucis, le dernier, le moindre.
4 (1530). Anciennt. Gentilhomme qui servait comme soldat, puis comme officier subalterne, pour apprendre le métier des armes.(1682). || Compagnie de cadets. || Les cadets de Gascogne.
4 J'allais devenir militaire, car on avait arrangé que je commencerais par être cadet.
Rousseau, les Confessions, IV.
5 Ce sont les cadets de Gascogne
De Carbon de Castel-Jaloux;
Bretteurs et menteurs sans vergogne,
Ce sont les cadets de Gascogne !
Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac, II, 7.
Mod. Élève officier.
6 De temps en temps, je rends visite, à Malvern, puis à Ribbersford (en Angleterre), aux « cadets de la France libre ». En 1940, j'ai créé leur école, destinée aux étudiants et collégiens passés en Angleterre.
Ch. de Gaulle, Mémoires de guerre, 1954, t. I, p. 242.
5 (1928). Sports. Se dit d'une catégorie de sportifs plus âgés que les minimes, et trop jeunes pour être parmi les juniors (de 15 à 17 ans). || Elle sera cadette l'an prochain.
(1906). Au golf, Garçon chargé de porter les clubs des joueurs. 1. Caddie.
CONTR. Aîné.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • cadet — cadet, cadette (ka dè, ka dè t ; le t se lie : le ka dè t et l aîné ; l s se lie : les ka dè z et les aînés) adject. 1°   Qui est né ou née après un autre frère ou une autre soeur, et aussi, absolument, le second des frères, la seconde des soeurs …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • cadet — CADÉT, cadeţi, s.m. (înv.) 1. Tânăr (fiu de nobil sau de ofiţer) care se pregătea pentru cariera armelor. 2. Elev al unei şcoli militare. 3. Membru al unui partid din Rusia ţaristă. – Din fr. cadet, (3) rus. kadet. Trimis de viorelgrosu,… …   Dicționar Român

  • cadet — CADET, [cad]ette. s. Puisné qui a encore son aisné. Il se dit ordinairement pour le dernier des fils; comme, Cet homme est le cadet de toute cette maison, mais quelquefois il signifie seulement le puisné qui ne laisse pas d avoir d autres freres… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Cadet — Ca*det , n. [F. cadet a younger or the youngest son or brother, dim. fr. L. caput head; i. e., a smaller head of the family, after the first or eldest. See {Chief}, and cf. {Cad}.] [1913 Webster] 1. The younger of two brothers; a younger brother… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Cadet — Saltar a navegación, búsqueda Clase Cadet Número de tripulantes 2 Eslora 322 cm Manga …   Wikipedia Español

  • cadet — c.1610, younger son or brother, from Fr. cadet military student officer, also, as an adj., younger (15c.), from Gascon capdet captain, chief, youth of a noble family, from L.L. capitellum, lit. little chief, hence, inferior head of a family, dim …   Etymology dictionary

  • Cadet — (fr., spr. Kadäh), 1) der jüngste od. jeder jüngere Sohn, bes. adeliger Familien; wegen der Majorate wurden diese in katholischen Ländern meist Geistliche od. Militärs; daher 2) ein junger Mensch, der freiwillig in den militärischen Dienst tritt …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Cadet — (frz., spr. kadeh, »der Jüngere«), in Frankreich der jüngere Sohn adliger Familien (s. Kadett) …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Cadet — Cadet, frz., der jüngere Sohn einer adeligen Familie, der früher entweder Geistlicher oder Soldat wurde, daher aus letzterem Grunde die jungen Leute, welche sich für den Kriegsdienst ausbilden. C. ten genannt werden; C.tenhäuser oder C.tenschulen …   Herders Conversations-Lexikon

  • cadet — index offspring Burton s Legal Thesaurus. William C. Burton. 2006 …   Law dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.